www.TURBIVO.com

Expérience ou risque industriel ?

Schéma de principe


Expérience ou risque industriel
Explication des repères :
1 : plage d'expérience ;
2 : zone de recherche ;
3 : zone de risque industriel.

Par définition, l’homme est foncièrement craintif, pour preuve les assurances qu’il prend obligatoirement ou volontairement. À titre indicatif :
— complémentaire santé ;
— assurance vieillesse ;
— multirisque habitation ;
— assurance véhicule automobile ;
— les risques qu’il n’ose pas prendre et qu’il assure ;
— et beaucoup d’autres.

Cela se retrouve dans beaucoup d’autres domaines, dont les activités professionnelles dans lesquelles notre société a acquis beaucoup d’expérience au cours du temps.
On y trouve :
— l’expérience acquise qui, dans certains domaines, est supérieure à deux cents ans ;
— la zone de recherche dans laquelle les industriels doivent naviguer pour concilier expérience et prise de risque ;
— la zone de risque industriel qui est fonction de nombreux critères, dont les charges de l’entreprise, la saturation des marchés, la concurrence, les législations et bien d’autres.

Prenons un exemple : l’industrie automobile.
Lorsque des bureaux d’études d’un constructeur travaillent à la nouvelle génération d’un véhicule, ils se cantonnent dans la zone de recherche (2) dont les connaissances sont plus ou moins bien acquises et les risques plus ou moins bien maîtrisés.
Des expériences malheureuses les rendent craintifs comme mentionné plus haut, et pour cause, l’exemple de Citroën et du moteur rotatif Wankel en sont des exemples typiques.
L’imposition de la mise en place des pots catalytiques est un autre exemple des contraintes dans le développement d’un véhicule.



Alors, pourquoi ne pas essayer de faire quelque chose avec turbivo ?

Pour cela, nous reprenons les exemples nommés à la page Applications1.
De manière générale, selon l’arborescence des composants ajoutés, le turbivo peut être appliqué à la réalisation :
— de pompes ou de compresseurs à fluides gazeux : air, oxygène, azote, gaz de ville, méthane, propane, produits chimiques, vide ;
— de pompes à liquides non chargés : eau, huile, vin, alcool, pétrole, mazout, gazole, essence, produits chimiques, parfums ;
— de moteurs hydrauliques ou pneumatiques dans les engins de chantiers ou de carrières, dans les machines agricoles, dans les engins de levages dont sont équipés certains camions ;
— de moteurs thermiques à combustion externe : transports terrestres, maritimes et aériens.




   
 
XHTML 1.0! Langue de référence : Les documents présentés sur ce site ont le français comme langue source. De ce fait, seul le français fait foi. CSS!